Recherche de Fibrillation atriale chez les patients hospitalisés suite à un AVC à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière.


Service des Urgences cérébro-vasculaires. Professeur Yves Samson

L'équipe des urgences cérébro-vasculaires évalue un ensemble destiné au dépistage de la fibrillation atriale paroxystique (FAP) chez les patients ayant fait un AVC.
Jusqu'ici, si l'examen d'entrée de ces patients mettait en évidence une fibrillation ou un flutter auriculaire, le patient pouvait bénéficier d'une prise en charge pour cette pathologie (anticoagulant, médicament pour réduire la fréquence ventriculaire ou même retrouver le rythme sinusal, écho, choc... et enfin envisager l'ablation...) et espérer ainsi ne pas retomber dans le drame d'un autre AVC.
On sait pourtant que la fibrillation atriale paroxystique est peut-être présente chez les autres patients. Pour la dépister, on peut chercher des solutions très simples (enregistrement de l'ECG 1 ou 2 fois par jour par exemple), mais on risque de passer souvent à coté (FAP nocturne par exemple ou ne tombant pas à l'heure de la mesure).
La meilleure solution reste l'enregistrement continu de l'ECG pendant toute la durée d'hospitalisation, de 7 jours en général. Holter Supplies a fourni au service un ensemble d'enregistreurs longue durée avec les accessoires pour effectuer cette étude.
Après l'enregistrement, une lecture rapide de la courbe de fréquence va mettre en évidence tout épisode de FAP et le patient peut alors être pris en charge par la cardio, accompagné de son Holter qui sera analysé plus précisément pour retrouver les facteurs déclenchants de cette FAP et guider les choix thérapeutiques.
Pour mettre en oeuvre cette technique au sein d'un service de neurologie, il a été nécessaire d'opter pour des solutions pratiques:

  • Utilisation des ceintures à électrodes permanentes, qui évitent le décollement d'électrodes.
  • Formation de l'équipe à la pose, la mise en route des enregistreurs, le transfert des données vers un poste de lecture.
  • Formation à la lecture simplifiée pour reconnaître les FAP.

  • Si le Holter de 7 jours ne disgnostique aucune FAP, on peut bien entendu envisager de laisser l'enregistreur une ou deux semaines de plus au patient car on sait que dans un cas sur 3 ou 4, la FAP n'apparait pas au cours de la première semaine.

    Cette étude se poursuit et nous donnerons le bilan prochainement.